Indexation, editorialisation et appareils critiques

16, janvier 2010  |  Publié : Recherches  | 

Contrairement à la conception anglo-saxonne dominante, où le terme annotation tend à désigner toute métadonnée, qu’elle soit produite par un homme ou une machine, on préférera pour cet objet de recherche opérer une distinction productive entre le processus d’indexation (ou plus généralement la phase d’ingénierie des connaissances qui recouvre également la définition d’ontologies) et le processus d’annotation (plutôt relatif à l’ingénierie documentaire et à la production humaine ou assistée de métadonnées). Cette recherche se revendique empirique en ce qu’elle part de l’analyse de pratiques culturelles identifiées et notamment des chaînes opératoires d’annotation qu’il va s’agir d’instrumenter (au sens d’une organologie générale définie par Bernard Stiegler) pour mieux les dépasser. La recherche sur les outils d’indexation essentielle dans le domaine des appareils critiques, même si elle est étroitement liée à l’activité d’annotation, n’intervient qu’ensuite.

L’IRI étudie, conçoit et développe par conséquent des outils d’annotation et des appareils critiques d’un nouveau genre, basés sur la combinaison d’architectures documentaires et de métadonnées avec des interfaces de navigation hypermédia, des modules algorithmiques de détection du signal et des modules de représentation de données (cartographie). Le fruit de ces recherches est régulièrement intégré au logiciel Lignes de temps,  plateforme d’annotation en ligne et hors ligne pour l’annotation d’objets temporels (films, enregistrements audio). Les recherches dans ce domaine sont étendues progressivement au domaine de l’annotation du langage oral et écrit et à l’annotation d’images.

Ateliers relatifs à cet objet de recherche:

Projets relatifs à cet objet de recherche:

  • Jamespot
  • Twitter
  • Facebook
  • Digg
  • Delicious
  • LinkedIn
  • FriendFeed
  • Tumblr
  • Netvibes Share
  • MySpace
  • Share