Joconde Lab

3, février 2014  |  Publié : Expérimentations  | 

Le site internet Joconde Lab est le fruit d’une expérimentation menée par le ministère de la Culture et de la Communication et l’IRI. Il vise à démontrer les possibilités du web sémantique ou « Web 3.0 » et de la mise en relation de données culturelles « liées », tant en termes de multilinguisme, que d’ergonomie et d’interactivité.
Le site Joconde Lab a reçu le prix Data Access lors des Data Intelligence Awards 2014.

Joconde Accueil

L’expérimentation vise notamment à faciliter l’accès aux ressources culturelles françaises auprès de nouveaux publics et apporte une contribution significative à la diversité linguistique en développant l’offre multilingue du ministère de la Culture et de la communication, sans pour autant qu’il soit nécessaire de traduire les données puisque celles-ci trouvent leur équivalent grâce à Wikipédia.
Elle donne accès en 14 langues (français, anglais, italien, espagnol, allemand, portugais, arabe, russe, japonais, chinois, catalan, basque, breton et occitan), à plus de 300 000 notices illustrées extraites de Joconde, catalogue des collections des musées de France, qui est la base de données patrimoniale la plus interrogée du ministère de la Culture (plus d’un million de sites visiteurs en 2012).
Elle permet également d’explorer de nouvelles formes de navigation au sein des ressources culturelles en ligne, d’expérimenter l’indexation collaborative et de compléter les informations de Joconde avec des données de l’encyclopédie en ligne Wikipédia, plébiscitée par le public (plus de 20 millions de visiteurs français par mois).
Cette expérience a vocation à servir d’exemple aux autres sites internet patrimoniaux et permettra de moderniser les outils utilisés au sein du ministère pour manipuler les ressources culturelles.
Ce projet comprend la réalisation d’un backoffice qui a permis de lier les 300.000 notices de la base avec les données liées sur Wikipedia par le bais du DB pedia français et la mise en ligne d’une interface de consultation qui tire parti de cet enrichissement sémantique avec les fonctions suivantes :

  • traduction automatique des notices dans 14 langues
  • positionnement automatique des notices géotaguées sur une carte
  • alignement automatique sur une frise chronologique des auteurs et périodes
  • accès par les entrées du Thésaurus Garnier : Artistes, sujets représentés, catégories, époques
  • contribution par mot-clés avec autocomplétion sur les termes wikipedia sur chaque œuvres.

Joconde Gustave Moreau 592

Les acteurs impliqués

Ce projet associe :

  • Plusieurs services du ministère de la Culture et de la Communication :
    • La mission langues et numérique de la délégation générale à la langue française et aux langues de France, en tant que maître d’ouvrage du projet et responsable du programme sémantisation au ministère ;
    • Le bureau de la diffusion numérique des collections, au sein du service des musées et de la direction générale du patrimoine, administrateur de la base Joconde, qui assure la correspondance ou « liage » entre les ressources de Wikipédia et les différents lexiques utilisés sur Joconde, ce qui représente environ 30 000 termes sémantisés ;
    • La sous-direction des systèmes d’information du secrétariat général du ministère, qui assure la maîtrise d’œuvre du projet ;
    • Le département des programmes numériques du service de coordination des politiques culturelles et de l’innovation, au secrétariat général, qui apporte son expertise à travers son expérience de liage de données réalisée pour le site Histoire des Arts, HDA-Lab ;
  • L’institut de recherche et d’innovation du Centre Pompidou, qui développe les outils utilisés par le ministère de la Culture pour le liage des ressources et le site internet JocondeLab ;
  • Les étudiants de Gobelins, l’École de l’image, qui ont bénéficié de la possibilité de contribuer à la galerie d’innovations JocondeLab dans le cadre d’un projet pédagogique trimestriel.

Le contexte du projet

L’expérimentation JocondeLab et le programme sémantisation s’inscrivent dans le cadre du volet innovation du schéma directeur des systèmes d’information du ministère. Ils s’appuient sur l’extraction de Wikipédia, DBPédia en français, et sur le partenariat stratégique Sémanticpédia inauguré le 19 novembre 2012 par Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, avec l’organisme public de recherche Inria et l’association Wikimédia France. D’autres expérimentations sur le liage de données sont et seront menées dans le cadre de ce programme qui est inscrit au processus ministériel de modernisation et de simplification de l’État.


Joconde Domaines 592


  • Jamespot
  • Twitter
  • Facebook
  • Digg
  • Delicious
  • LinkedIn
  • FriendFeed
  • Tumblr
  • Netvibes Share
  • MySpace
  • Share