Lignes de temps

10, décembre 2009  |  Publié : Outils  | 

Le logiciel Lignes de temps met à profit les possibilités d’analyse et de synthèse offertes par le support numérique. Inspirées par les «timelines» ordinairement utilisées sur les bancs de montage numérique, Lignes de temps propose une représentation graphique d’un film, révélant d’emblée, et in extenso, son découpage. Lignes de temps offre en cela un accès inédit au film, en substituant à la logique du défilement contraint qui constitue l’expérience de tout spectateur de cinéma, et pour les besoins de l’analyse, la «cartographie» d’un objet temporel. Aussi, en sélectionnant un segment d’une ligne de temps, l’utilisateur a-t-il accès directement au plan ou à la séquence correspondante dans le film, séquence qui peut être décrite et analysée par des commentaires textuels, audio, vidéo, ou documentée par des images ou des liens Internet.

À ce premier stade d’analyse permettant de parcourir le film plan par plan, peuvent s’ajouter d’autres paramètres à partir desquels il est possible de construire d’autres « lignes de temps » parallèles au déroulement du film, et d’orienter des explorations multiples, en fonction des échelles de plan, des mouvements de caméra, des entrées et sorties de champ et potentiellement de toute forme objectivable. Autant de manières de multiplier les approches, mais plus encore de visualiser, par comparaison et combinaison des critères de pertinence, des effets de sens, d’actualiser, par exemple, des récurrences et des symétries.

Pour appareiller les pratiques « amateurs »

D’ores et déjà des historiens, des critiques, des théoriciens, des étudiants d’écoles d’art et de cinéma ont accepté de s’emparer de ces outils pour vérifier des hypothèses qu’ils avaient formulées, pour en explorer de nouvelles et permettre, à travers ce travail, l’expertise, la critique, l’enrichissement, voire le détournement de ces dispositifs. Bénéficiant de l’expérience d’une communauté experte en matière d’analyse cinématographique, de nouveaux cercles d’amateurs développent progressivement de nouvelles « pratiques » de Lignes de temps. C’est notamment le cas des professeurs de l’enseignement primaire et secondaire (écoles, collèges, lycées) abordant l’étude du cinéma et plus largement des cinéphiles désireux de concrétiser leur appréhension d’un film, leurs souvenirs, leurs impressions, leurs réflexions, sur un support approprié à ces contenus temporels.

Objectivation, subjectivation, communautisation

Aux critères de segmentation précédemment décrits et qualifiés «d’objectifs», les praticiens du logiciel peuvent ajouter leurs propres lignes subjectives en s’appuyant ou non sur les découpages disponibles ou en constituant des groupes de lignes en fonction de critères et de finalités qui leurs sont propres. L’annotation subjective peut dépasser la dimension du visible, porter sur l’analyse du hors champ ou souligner la construction technique, narrative ou émotionnelle – elle est subjective en cela qu’elle se fonde, non plus sur le film lui-même, mais sur la rencontre entre le film et le regard du spectateur. L’outil propose pour ce faire, de poser des marqueurs ou de définir des segments le long des «lignes de temps», puis de leur attacher une annotation en texte libre, des mots-clés gérés par une base de données partageable entre une multitude d’utilisateurs, ou, dans des développements futurs, en faisant appel à des thésaurus (vocabulaires contrôlés) ou des arborescences thématiques.

L’annotation peut aussi prendre la forme d’un commentaire audio enregistré directement via le logiciel ou par synchronisation de documents (fichiers audio, textes, photos, vidéos, URLs).

Troisième enjeu du développement de l’outil, la «communautisation » permet à l’auteur de partager sa ou ses lignes de temps avec un cercle choisi, ou encore de manière ouverte et publique. La ligne de temps constitue dans ce cas un instrument organisé de dialogue synchronisé au film. Les lignes de temps des différents contributeurs peuvent en effet être échangées, superposées ou modifiées par les uns ou les autres indépendamment du site collaboratif lui-même.

Regards signés et formes de rendu

Concept hérité des «Écoutes signées» développées à l’Ircam à l’initiative de Bernard Stiegler, les Regards signés incarnent le point de vue d’un amateur, qu’il soit critique, réalisateur, enseignant ou élève. S’ils sont construits à l’aide du logiciel Lignes de temps, ils peuvent cependant être publiés sous différentes formes (ou «rendus»). Parmi les formes de rendus possibles, Lignes de temps propose dans un premier temps la visualisation de séquences mises «bout à bout», la comparaison de deux extraits vidéo en parallèle, la lecture d’un hypertexte dont les liens déclenchent les séquences évoquées, la visualisation de séquences avec commentaire audio synchronisé…

Les travaux des résidents de l’IRI ont d’ores et déjà révélé de nouvelles possibilités d’exploration de la construction narrative, des parcours thématiques à travers plusieurs films, une mise en lumière des relations entre cinéma, photographie et peinture, voire une analyse génétique de l’œuvre ou la mise en évidence du changement de statut des images selon le contexte historique, culturel, social ou politique de leur production et/ou de leur réception.

Le logiciel Lignes de temps constitue un premier élément d’un appareil critique qui ne se limite pas au cinéma, mais qui doit permettre d’aborder toutes les œuvres d’art et de l’esprit – et en particulier, les arts visuels, les arts vivants et la littérature.

Lignes de temps existe en français, anglais, espagnol, japonais et basque.

TÉLÉCHARGEMENT de Lignes de temps :

FAQ (questions fréquentes)

Télécharger dès maintenant le logiciel « Lignes de temps ». Grâce à lui, analysez et annotez les films de votre choix.

Une fois téléchargé, lancez l’installeur et suivez les étapes proposées. Une fois installé, importez un contenu vidéo (formats avi, mpg, mov ou flv) ou audio (mp3) en passant par le menu Fichier -> Importer. Pour plus de renseignements sur l’import, voir les FAQ et le mode d’emploi.

Notes importantes sur l’utilisation de « Lignes de temps »:

  • En fonction de la puissance de votre ordinateur et de la taille du fichier, l’import peut durer de quelques minutes à plusieurs dizaines de minutes.
  • Cette version est une version beta, c’est-à-dire qu’elle contient encore des bogues. Malgré tous nos efforts, il se peut donc que le logiciel soit instable et se bloque par moments, rendant la sauvegarde du travail impossible, et que certaines vidéos ne soient pas importables. Voir les FAQ

En savoir plus sur le logiciel : Flyer de présentation, mode d’emploi, licence, trac et code source.

Vous pouvez accéder directement à la démonstration et à la consultation du film Nosferatu de F.W. Murnau dans « Lignes de temps ».

Pour toute information, feedback ou problème, contact@iri.centrepompidou.fr.

Le logiciel shotdetect développé par l’IRI : détection automatique de plans

Lignes de temps présenté au Carrefour des possibles de la FING le 15 mai 2008

Lire un article sur Lignes de temps sur le site du Centre de documentation pédagogique de l’Oise
Lire un article sur Lignes de temps sur le site Eudcavox
Lire un article sur Lignes de temps dans le numéro 112 de Culture & Recherche
Lire un article sur Les amateurs du XXIème siècle dont un extrait a paru dans le numéro 118-119 de Culture & Recherche

  • Jamespot
  • Twitter
  • Facebook
  • Digg
  • Delicious
  • LinkedIn
  • FriendFeed
  • Tumblr
  • Netvibes Share
  • MySpace
  • Share